menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES

Rance: 50 ans du barrage, ils manifestent pour sauver le fleuve

26.11.16, 18:14
Vue aérienne de novembre 1966 du barrage de l'usine marémotrice de la Rance, entre Saint-Malo et Dinard dans l'estuaire de la Rance | © 2016 AFP

Entre 400 et 450 personnes, selon la police, ont manifesté samedi après-midi sur le barrage de la Rance (Ille-et-Vilaine) pour dénoncer les dégâts environnementaux de cet édifice construit en 1966 et exiger de l’État et d'EDF un plan d'action pour sauver l'estuaire du fleuve côtier de l'envasement.

À l'occasion des 50 ans de l'usine marémotrice de la Rance - la première au monde, inaugurée en son temps par le général de Gaulle lui-même -, les associations ont de nouveau dénoncé ses effets délétères sur l'environnement. La Fédération des associations des usagers de la Rance (Faur) et Rance-Environnement avaient appelé "riverains, plaisanciers, usagers, entreprises, élus locaux" à se déplacer en nombre pour montrer leur "volonté d’obtenir de l’État et d'EDF un vrai plan d’action pour sauver l’estuaire".

À partir de 14H30, des centaines de manifestants ont répondu à leur appel et défilé sur le barrage, long de 750 mètres, réclamant la "mise en œuvre dès 2017 d’un dévasement annuel d’urgence de 150.000 m3 pendant 5 ans, puis dévasement de 100.000 m3 par an pendant 20 ans", ainsi que le "financement de ce plan sur 25 ans par l’État et EDF".

En Bretagne, les associations, qui ne remettent pas en cause l'usine de la Rance, critiquent de longue date son impact sur l'écosystème, que ce soit les perturbations sur certaines espèces animales ou la sédimentation accrue dans l'estuaire.

Construit dans les années 1960, à une époque où l'environnement n'était pas une préoccupation pour la société, le barrage fait l'objet d'une concession entre EDF et l'État, propriétaire du domaine maritime. Signée en 1966, cette convention est valable pour une durée de 75 ans.

Barrant l'estuaire de la Rance sur 750 m, entre Saint-Malo et Dinard, l'usine de 240 mégawatts (MW) produit plus de 500.000 MW/h par an grâce à 24 turbines de 5,35 m aux pales orientables selon le sens de la marée. Elle a été raccordée au réseau le 4 décembre 1967, un an après son inauguration par le général de Gaulle.

Longtemps considérée comme incongrue, elle fait depuis quelques années des émules à travers le monde comme source fiable et propre d'énergie grâce au mouvement des marées.

-
Article mis à jour le 26.11.16
par  
-