menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES

Levothyrox: un député LR pour une commission d'enquête parlementaire

14.09.17, 16:07
Le député républicain Julien Dive le 19 juin 2017 à Paris | © 2017 AFP

Le député LR Julien Dive a souhaité jeudi une commission d'enquête parlementaire sur ce qui s’apparente à ses yeux à "un nouveau scandale de santé publique" avec le Levothyrox, jugeant que "l'inaction du gouvernement reste incompréhensible".

Cet élu de l'Aisne, qui a adressé un courrier et une question écrite à la ministre de la Santé Agnès Buzyn pour réclamer le retrait du médicament actuel, entend déposer "une proposition de résolution pour créer une commission d’enquête parlementaire sur ce qui s’apparente à un nouveau scandale de santé publique", selon un communiqué.

Aux yeux du successeur de Xavier Bertrand à l'Assemblée nationale, "l’inaction du gouvernement reste incompréhensible", et "une conférence de presse ou un tweet de Madame la ministre ne changent rien pour les patients, qui demandent le retour pur et simple à l’ancienne formule du Levothyrox", médicament pour la thyroïde.

"Nous sommes face à un véritable problème de santé publique sur lequel le gouvernement doit réagir en demandant le retrait de l'actuelle formule en vigueur et le retour à l'ancienne formule et en parallèle, faire le nécessaire pour que les stocks de produits +ancienne formule+ soient débloqués", a-t-il aussi plaidé dans un courrier à la ministre.

Affirmant que le "changement de formule a été décidé de façon unilatérale, sans concertation avec les utilisateurs", il se demande "si les patients français sont des cobayes" et observe que "certains, en situation de souffrance et de détresse, ont même été redirigés par leur médecin traitant vers la Belgique afin de se procurer l’ancien Levothyrox".

Une cinquantaine de nouvelles plaintes de patients mécontents de la nouvelle formule du Levothyrox, dont celle de l'actrice Anny Duperey, vont être déposées jeudi au parquet de Paris, a annoncé l'avocate et ancienne magistrate Marie-Odile Bertella-Geffroy.

Trois millions de patients prennent ce traitement en France pour hypothyroïdie ou après une opération de cancer de la thyroïde.

Crampes, maux de tête, des milliers de patients se plaignent ainsi d'effets secondaires "graves" de la nouvelle formule mise sur le marché fin mars par le laboratoire Merck Serono, d'après une pétition réclamant le retour à l'ancienne formule.

-
Article mis à jour le 14.09.17
par  
Thomas Samson